Route thuringeoise des droits de l'homme et de la démocratie ©Wartburg-Stiftung Eisenach
Les routes touristiques de A à Z
La Route thuringeoise des droits de l'homme et de la démocratie

Route thuringeoise des droits de l'homme et de la démocratie

La Route thuringeoise des droits de l'homme et de la démocratie, créée à l'occasion des 20 ans de la Constitution thuringeoise du 25 octobre 1993, relie 20 lieux de commémoration empreints d'histoire dont Worbis, Iéna, Altenbourg, Greiz ou Gotha. Des lieux de mémoire et des musées frontaliers connus s'additionnent de façon complémentaire.

Lorsqu'on parle des droits de l'homme et de la démocratie en Thuringe, on pense tout de suite à la Wartburg ou à Weimar. Mais ce ne sont pas les seuls lieux de mémoire, et de loin. La Route thuringeoise des droits de l'homme et de la démocratie présente de manière exemplaire une série d'événements, de lieux et de personnes qui sont désormais ancrés dans la mémoire collective des habitants – des souvenirs qui auraient sinon été perdus pour les générations futures.

Un parcours semé d'embuches

La route dessine le portrait d'une région dans laquelle le courage civique, les droits de l'homme et la démocratie ont une histoire qui mérite d'être racontée. Toutefois, les traces historiques ne sont pas toujours visibles au premier coup d'œil. Il existe de nombreux témoins muets ou cachés qui attestent du développement de la démocratie et des droits de l'homme. Partez à la rencontre de ces lieux : une place où se retrouvaient des habitants voulant former une union contre le pouvoir arbitraire en place, une cachette qui abritait des personnes poursuivies ou une maison qui servait de lieu de rendez-vous pour ceux qui partageaient les mêmes idées et s'inquiétaient de l'évolution de la société.

Des lieux pour se souvenir des événements passés

Parmi eux, le château de Schwarzbourg à Rudolstadt, où le président du Reich Friedrich Ebert a signé la Constitution de Weimar en 1919 et ainsi fondé la première démocratie sur le territoire allemand. À Heiligenstadt, on se souvient d'Hugo Dornhofer (1896–1977), un démocrate qui est resté ferme face à l'oppression de deux dictatures. À Iéna, des protestations massives ont eu lieu le 17 juin 1953 sur le Holzmarkt. À Grossbreitenbach, on se rappelle du « 5e jour du peuple thuringeois », un mouvement alliant activisme politique et fête populaire qui s'inscrit dans la culture révolutionnaire de 1848. Enfin, le monument commémoratif Point Alpha à Geisa ou la manifestation à l'échelle de la RDA qui a été organisée à l'automne 1989 à Greiz sont des témoignages incomparables des engagements en faveur des droits de l'homme et de la démocratie.

Une bonne idée

La Thuringe renferme de nombreux lieux où les droits de l'homme ont été bafoués, mais aussi où la démocratie a été défendue.

Partez à la recherche des racines de la démocratie et des droits de l'homme et découvrez la tradition profonde de la lutte pour ces grandes causes en Thuringe.

Route thuringeoise des droits de l'homme et de la démocratie

Thème : démocratie et droits de l'homme

À voir :
Altenbourg : presbytère Brüdergasse
Asbach-Sickenberg : Musée frontalier « Schifflersgrund »
Bad Langensalza : camps annexes de Buchenwald
Eisenach : Wartburg
Erfurt : Parlement du land de Thuringe, Topf & Söhne, couvent des Augustins
Mödlareuth : Musée des deux Allemagnes
Nordhausen : mémorial de Mittelbau-Dora
Teistungen : Musée frontalier Eichsfeld
Weimar : Théâtre national, mémorial de Buchenwald
Worbis : « Kofferdemo », poste-frontière

www.thueringen.de

Paramètres d'accessibilité

Deux combinaisons de touches utiles pour zoomer dans votre navigateur :

Zoom avant : +

Zoom arrière : +

Cliquez sur l'icone ci-dessous pour en savoir plus sur les possibilités proposées par votre navigateur :