De Heinrich Schütz à Carl Orff : l'Allemagne est le pays des compositeurs

Lorsque l'écrivain Thomas Mann écrivit un roman sur l'âme allemande entre 1943 et 1947, il fit du personnage principal de son œuvre un compositeur. Car depuis l'époque baroque, l'Allemagne est considérée comme un haut lieu de la composition. Les « trois grands B » (Bach, Beethoven et Brahms) ne constituent en la matière que le sommet de l'iceberg.

Son opéra le plus connu est « Der Freischütz », œuvre à l'origine des sonorités et du rythme de l'opéra romantique allemand. C'est le compositeur Carl Maria von Weber (1786-1826) qui en dirigea lui-même la première représentation en 1821 au théâtre situé sur la place Gendarmenmarkt de Berlin.

En savoir plus »

Sa « Carmina Burana » a apporté au compositeur de Haute-Bavière Carl Orff (1895-1982) une renommée mondiale. Les chants scéniques du chœur faisant écho à la musique médiévale ont également été fréquemment employés pour des musiques de films ainsi que dans des morceaux pop/rock.

En savoir plus »

Ses contemporains célébraient son « génie original » : Carl Philipp Emanuel Bach (1714-1788), deuxième fils de Jean-Sébastien Bach, était plus célèbre que son père de son vivant. Surnommé le « Bach de Hambourg », il est considéré comme le plus grand compositeur de l'époque de l'Empfindsamkeit, qui a marqué la transition du style baroque au style classique.

En savoir plus »

Né à peine 40 ans après la mort de Martin Luther, Heinrich Schütz (1585-1672) conféra ses lettres de noblesse à la musique religieuse protestante et germanophone. Les 500 œuvres qu'il nous a transmises sont presque exclusivement des mises en musique de la Bible de Luther.

En savoir plus »

Son œuvre la plus connue est l'« Opéra de quat'sous » créé en 1928, bien que Kurt Weill (1900-1950) ait ici simplement tenté de « mal » composer de façon artistique. En 1932, l'« Opéra de quat'sous » avait déjà été présenté en 18 langues.

En savoir plus »

Ludwig van Beethoven (1770-1827) est considéré comme le Titan furieux de l'époque musicale classique. L'enfant de la ville de Bonn n'est pas seulement l'auteur de la Symphonie n° 5 dite du Destin, mais également de « La Lettre à Élise », une touchante pièce musicale pour piano. Son « Ode à la joie » est l'hymne européen depuis 1972.

En savoir plus »

Dans les années 1920, Paul Hindemith (1895-1963) symbolisait le progrès musical en Allemagne. Il explorait les possibilités offertes par la radio, la musique électronique et le jazz et célébrait ses grands succès à l'occasion du Festival de Donaueschingen.

En savoir plus »

Découvrez la destination Allemagne sur une carte

Ajoutez ici vos favoris. Enregistrez, triez, partagez et imprimez votre sélection, planifiez intégralement votre voyage en Allemagne.

0 favoris sélectionnés