Villes et culture

La magie de Noël : le romantisme de l’Avent

marché de noël, jeune couple devant un sapin de noël ©istock (Aleksandar Nakic)

Lorsque la terre se recouvre d’un épais manteau de neige, lorsque les sapins brillent de mille feux et que se répandent les effluves de cannelle et de clous de girofle, c’est que Noël approche. En Allemagne, c’est une période riche en traditions : tout au long du mois de décembre, on fait des gâteaux, on fabrique des décorations de Noël et on chante des chansons pour aider les enfants à patienter jusqu’au soir du réveillon tant attendu, où le père Noël ou l’Enfant Jésus viendront leur apporter des cadeaux.

Pendant l’Avent, les enfants chantent une chanson spéciale : « Avent, Avent, une petite lumière est allumée. D’abord une, puis deux, puis trois, puis quatre, puis l’Enfant Jésus se tient à la porte ». Ils brûlent d’impatience en attendant le quatrième dimanche de l’Avent. Ce jour-là, on allumera enfin la quatrième et dernière bougie sur la couronne faite de branches de sapin. Noël sera tout proche.

En Allemagne, de nombreuses coutumes et traditions adoucissent la période sombre de décembre et aident à passer le temps en attendant Noël. Certaines traditions sont d’anciennes coutumes hivernales païennes autour de la lumière, d’autres sont d’origine chrétienne et se sont répandues dans le monde entier. Il existe en outre de nombreuses traditions régionales. Ainsi, en Saxe, des « mineurs » en costume traditionnel se promènent dans les rues lors de l’Avent en mémoire de l’époque minière. Dans le Haut-Palatinat, un portrait béni de la Vierge Marie se transmet de maison en maison pendant la période de Noël jusqu’à son retour à l’église le 24 décembre.

Tout le pays est néanmoins d’accord sur un point. Avec sa magie particulière, ses bougies qui scintillent dans les longues nuits d’hiver, ses parfums enivrants de vin chaud et de biscuits sortant du four, ses chants envoûtants qui résonnent dans les églises et sur les marchés, l’Avent est l’une des plus belles périodes de l’année. La période de Noël est la plus propice pour découvrir le côté romantique de l’Allemagne.

Le calendrier de l’Avent : 24 fenêtres à ouvrir avant les fêtes

En Allemagne, le calendrier de l’Avent est une tradition de Noël, au même titre que le vin chaud et les biscuits. Les préparatifs commencent dès fin novembre, car le calendrier contenant les 24 surprises doit être prêt au 1er décembre. Il répond à un objectif précis : adoucir l’attente avant Noël en recevant un cadeau par jour. Il existe différents types de calendriers de l’Avent. Beaucoup sont ornés de fenêtres derrière lesquelles sont dissimulées des images colorées ou des sucreries. Aujourd’hui encore, de nombreux calendriers de l’Avent sont fabriqués à la main avec amour. On y trouve 24 petits sachets ou paquets contenant des mini-cadeaux soigneusement sélectionnés pour les proches. Le calendrier de l’Avent est un must pour les enfants, mais de nombreux adultes honorent également cette jolie tradition. En Rhénanie, il existe une tradition supplémentaire qui adoucit l’attente avant Noël, appelée « Strohhalmlegen » ou « Krippefüllen ». Au début du mois de décembre, on installe une crèche vide dans la maison. Les enfants reçoivent de la paille chaque fois qu’ils font une bonne action – par exemple, lorsqu’ils obtiennent une bonne note à l’école ou qu’ils aident leurs parents à la maison. Ils placent ensuite la paille dans la crèche pour fabriquer un nid douillet au petit Jésus qui naîtra à Noël.

Les plaisirs de l’hiver : faire des bonshommes de neige au nez en carotte

Lorsque tombe la première neige de l’hiver, les enfants ne tiennent plus en place. Ils mettent leur bonnet et se précipitent dehors dans le froid. Ils lèvent les yeux au ciel et regardent tomber les doux flocons avec émerveillement. Lorsque le sol est couvert d’un manteau blanc, les jeux commencent. Les enfants font rouler de grosses boules de neige et les empilent pour construire un bonhomme de neige. Selon la tradition, on place une carotte en guise de nez et deux morceaux de charbon pour les yeux. On le décore ensuite selon sa fantaisie, par exemple avec un bonnet ou un bâton, les idées sont infinies. Attention, nous allons vous révéler un secret : parmi ces « enfants » qui s’amusent, certains sont déjà bien grands, car même les adultes ont du mal à résister au plaisir de construire un bonhomme de neige.

Il faut sortir les chaussures : saint Nicolas apporte des pommes, des noix et des friandises

En Allemagne, Noël est la fête de fin d’année la plus importante. Mais elle est précédée d’une autre fête traditionnelle très populaire : la Saint-Nicolas le 6 décembre. La veille au soir, les enfants – et certains adultes – déposent devant la porte leurs chaussures ou leurs bottes bien nettoyées. Selon la légende, saint Nicolas passe dans la nuit et dépose des friandises, des noix, des mandarines et des petits cadeaux dans les chaussures. On pense que cette tradition vient de l’évêque Saint-Nicolas qui vécut au IVe siècle dans la ville turque de Myre. C’est en son honneur que l’on perpétue cette jolie tradition qui fait bondir les enfants hors de leur lit le matin du 6 décembre. Ils se précipitent à la porte pour voir si le saint homme est passé pendant la nuit avec son sac de friandises et les a généreusement distribués.

Décembre pour les gourmands : « Plätzchen » (biscuits de Noël), « Stollen » (gâteau de Noël) et oie rôtie

L’Avent est la saison des festins. Les réjouissances commencent dès le début du mois de décembre avec la confection des biscuits appelés « Plätzchen ». Les enfants adorent pétrir la pâte, découper les biscuits en formes diverses sur le thème de Noël et les décorer avec des glaçages colorés, des amandes ou des perles en sucre. Les « Zimtsterne » (étoiles à la cannelle) avec un glaçage au sucre, les « Pfeffernüsse » (petits gâteaux au poivre) et les « Vanillekipferl » (sablés à la vanille en forme de croissant) saupoudrés de sucre glace sont particulièrement appréciés. Autre classique incontournable d’un Noël culinaire, le « Christstollen » : la recette diffère selon les familles, mais il est généralement confectionné avec de la pâte au levain, du beurre, des raisins secs et des noix. Le Christstollen de Dresde, mondialement connu, est fabriqué suivant une recette spéciale depuis le XVe siècle. Les pâtisseries de Noël allemandes sont en tout cas très populaires dans le monde entier. Ainsi, les « Lebkuchen » (petits pains d’épices) sont connus de tous sous le nom de « Nürnberger Lebkuchen ». On apprécie également les succulents « Printen » (langues de pain d’épices) d’Aix-la-Chapelle et le délicieux « Marzipan » (massepain) bien moelleux de Lübeck. En revanche, pour le réveillon de Noël, les familles allemandes ont tendance à cuisiner simplement. Beaucoup se contentent d’une salade de pommes de terre accompagnée de saucisses. Cette tradition est particulièrement suivie en Thuringe et en Saxe. Les jours suivants, on sert volontiers une oie rôtie accompagnée de quenelles et de chou rouge, ou encore de la carpe. Dans le Schleswig-Holstein, on préfère déguster du canard.

Un Noël qui brille : le sapin de Noël est le plus beau des arbres

Comme le dit un chant de Noël populaire en Allemagne, « Le sapin brille de mille feux, qu’il est charmant, doux et joyeux ». Le sapin de Noël est presque partout au cœur de la fête. Dans tous les foyers trône un sapin richement décoré, au pied duquel seront déposés les cadeaux. De nombreuses familles l’achètent sur des étals de marché dédiés ou vont même le couper à la main en forêt dans des lieux désignés à cet effet. Il est fréquent que des familles accrochent à leur arbre de précieuses décorations héritées des générations précédentes. Boules de Noël, cloches, angelots ou guirlandes lumineuses, tout ce qui brille est apprécié. En Allemagne, il est encore courant de décorer un sapin naturel avec de vraies bougies. Dans le sud de l’Allemagne, notamment en Bavière et dans le Bade-Wurtemberg, on pratique la tradition de « l’éloge du sapin ». Les gens se déplacent d’une maison à l’autre pour complimenter la beauté du sapin des voisins. En remerciement de leurs louanges, on leur offre un petit cadeau, comme une bouteille de schnaps (eau-de-vie).

Le réveillon de Noël : l’Enfant Jésus ou le père Noël ?

Qui apporte les cadeaux, l’Enfant Jésus ou le père Noël ? En Allemagne, la réponse à cette question diffère selon les régions. La figure du père Noël à la barbe fournie est une invention récente qui s’est principalement répandue dans le nord du pays. En revanche, dans le sud, c’est plutôt l’Enfant Jésus aux boucles dorées qui est populaire. Les enfants ont de toute façon le plus grand respect pour les deux personnages car, comme le racontent les parents, seuls les enfants sages seront couverts de cadeaux. Le 24 décembre, après la distribution des cadeaux, de nombreuses familles se rendent à la messe de minuit, même si elles ne vont pas souvent à l’église en temps normal. La messe de minuit se déroule généralement dans une ambiance très chaleureuse. On entend les cloches sonner pour avertir les gens et toute la famille se met en route pour retrouver parents, voisins et amis. Les enfants sont particulièrement fascinés par la crèche de Noël, dont les jolis santons sculptés racontent l’histoire de la naissance du Christ.

Lisez ce qui suit pour en apprendre plus sur les choses à découvrir pendant l’Avent.