N’y a-t-il que le désert qui offre un ciel parfaitement étoilé ? Bien sûr que non. En Allemagne aussi, les amateurs pourront trouver de fabuleux spots d’observation. Découvrez avec nous des objets galactiques situés à des années-lumière.

L’immensité infinie de l’espace : avec ses myriades d’étoiles, de galaxies et de planètes, l’Univers fascine et fait réfléchir les humains depuis toujours. Déserts isolés, hautes montagnes ou îles éloignées : la planète compte de nombreux endroits favorables à l’observation du ciel. Mais il n’est pas forcément nécessaire de quitter la civilisation : les amateurs d’astronomie peuvent aussi trouver leur bonheur en Allemagne.

Mieux vaut éviter Berlin ou Cologne, car les grandes agglomérations souffrent de la pollution lumineuse : les lampadaires, les installations industrielles, les panneaux publicitaires et les étendues urbaines sont autant de sources de lumière qui troublent la vision et empêchent le regard de distinguer le ciel. Mais on n’est jamais très loin de la nature et des lieux où les étoiles sont bien visibles.


Westhavelland : la première réserve de ciel étoilé d’Allemagne

Havelaue: Starry sky over a street in the Westhavelland Star Park Havelaue: Starry sky over a street in the Westhavelland Star Park ©Natur-Sternenpark Westhavelland (Tom Radziwill)

Peu peuplé, le Westhavelland, situé à environ 70 kilomètres à l’ouest de Berlin, est l’un des endroits les moins éclairés du pays. La région dispose d’une offre très large en matière d’astronomie, allant des visites guidées et des cours de photographie à des séjours dans des hébergements dédiés avec jumelles et télescopes.

Et les nuits étoilées dévoilent un fabuleux spectacle : en plus de la Voie lactée, on peut aussi observer le phénomène appelé « Airglow » (ou lumière du ciel nocturne). Il s’agit d’une faible lueur émise par les couches supérieures de l’atmosphère. En 2014, l’organisation non gouvernementale américaine International Dark-Sky Association (IDA) a déclaré le parc naturel du Westhavelland première réserve de ciel étoilé d’Allemagne.

La zone la moins éclairée est nichée entre les villages de Gülpe et de Nennhausen. Depuis neuf points d’observation balisés, on peut observer des milliers d’étoiles et de planètes, et avec un peu de chance, apercevoir des étoiles filantes et des comètes.


La Rhön : quasiment vierge de pollution lumineuse

Gersfeld: Starry sky with the Milky Way over the Wasserkuppe Gersfeld: Starry sky with the Milky Way over the Wasserkuppe ©Sternenpark Rhön (Steffen Kossatz)

L’IDA compte environ 40 régions dans le monde où la lumière artificielle est largement bannie et où le ciel nocturne est protégé. L’organisation s’efforce d’allier tourisme et mission éducative. Il s’agit de transmettre des connaissances en astronomie, d’attirer l’attention sur le ciel nocturne en tant que bien culturel et d’alerter sur les conséquences de la pollution lumineuse. En effet, celle-ci peut perturber les animaux nocturnes, les oiseaux migrateurs ainsi que les cycles de croissance des végétaux. L’alternance de lumière et d’obscurité est un marqueur de temps important pour les écosystèmes comme pour les êtres humains.

Depuis 2014, la réserve de la Rhön fait partie des quatre réserves de ciel étoilé d’Allemagne. Elle se trouve au centre de l’Allemagne, à la frontière entre la Bavière, la Hesse et la Thuringe. Si les conditions sont idéales, la réserve de biosphère de la Rhön, inscrite à l’UNESCO, vous permettra même de découvrir la M31 : cette abréviation désigne la galaxie d’Andromède, l’objet céleste le plus éloigné qui soit observable à l’œil nu. Cette galaxie est située à 2,5 millions d’années-lumière de nous.


Un guide des étoiles dans le ciel nocturne

Le parc propose des balades nocturnes en compagnie de guides certifiés qui expliquent le fonctionnement de l’univers et racontent des histoires sur les constellations. Au Hohe Geba (750 mètres d’altitude) en Thuringe, des plateformes ont été aménagées pour que les appareils d’observation sensibles puissent reposer sur un sol ferme.

On s’installe confortablement pour contempler les étoiles, en s’orientant à l’aide de cartes du ciel mobiles. Le lieu dispose également d’espaces de couchage.

Eifel : l’île des ténèbres

Starry sky over the International Star Park Eifel National Park Starry sky over the International Star Park Eifel National Park ©Nationalpark Eifel (Maximilian Kaiser)

Dans l’Eifel, à la frontière avec la Belgique et le Luxembourg, il règne une obscurité parfaite. La zone forme une sorte d’îlot dans la région très peuplée de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Situé à environ 65 kilomètres au sud-ouest de Cologne, le parc naturel de l’Eifel est à l’abri des sources de lumières artificielles. Il a été déclaré réserve de ciel étoilé par l’IDA en 2019.

Par temps clair, c’est l’un des endroits en Europe où l’on distingue le mieux la bande blanche lumineuse de la Voie lactée. À l’observatoire de Vogelsang, on trouve aussi un atelier d’astronomie appelé « étoiles sans frontières ». Il est le point de départ de visites guidées d’observation des étoiles avec télescope et jumelles, en allemand et en anglais.

Les douces nuits d’été sont certes plus agréables, mais l’hiver est particulièrement propice à l’astronomie pour la bonne raison que les nuits sont plus longues et tombent plus tôt, ce qui permet aux familles avec enfants de profiter des étoiles sans se coucher trop tard.


Winkl-Moosalm : la Voie lactée en détail

Reit im Winkl: Starry sky over the Winklmoos-Alm star park Reit im Winkl: Starry sky over the Winklmoos-Alm star park ©Tourist Information Reit im Winkl (Sebastian Voltmer)

Situé à 1 200 mètres d’altitude dans les Alpes du Chiemgau, le Winkl-Moosalm s’approche au plus près des étoiles. L’Alm, première réserve de ciel étoilé des Alpes, est une vaste station de ski qui se transforme l’été en zone de randonnée jouissant d’un panorama à 360 degrés.

Dans les nuits claires des Alpes, le firmament immaculé se dessine à la tombée du jour. On peut observer la Voie lactée, des nébuleuses galactiques ou encore une géante rouge, très grosse étoile à forte luminosité, par exemple dans la constellation du Taureau. Un astronome accompagne les visiteurs et explique le fonctionnement de l’Univers de manière très claire en dirigeant un pointeur laser vers le ciel.


Les autres spots d’observation remarquables d’Allemagne

Braunlage: Starry sky with the Milky Way over the Sankt Andreasberg observatory Braunlage: Starry sky with the Milky Way over the Sankt Andreasberg observatory ©Sternwarte St. Andreasberg e. V. (Sternwarte St. Andreasberg e. V.)

C’est un honneur d’être reconnu par l’association Dark-Sky, mais l’Allemagne offre d’autres lieux sans label officiel qui n’en sont pas moins propices à l’astronomie. Parmi les nombreux observatoires publics, on compte celui de Sankt Andreasberg dans les montagnes du Haut-Harz. Il effectue actuellement des démarches pour être reconnu réserve de ciel étoilé par l’IDA. À la fois lieu de conférences et d’observation, il dispose de télescopes ainsi que d’un planétarium couvert en cas de mauvais temps. La réserve de biosphère du Jura souabe, dans le sud du pays, aspire également à être référencée par l’IDA comme réserve de ciel étoilé.

Il fait aussi très sombre sur certaines îles de la mer du Nord, notamment Amrum, Pellworm ou Spiekeroog. Selon les mesures de l’IDA, c’est sur cette dernière que l’on peut aujourd’hui admirer le ciel le plus pur d’Allemagne. L’île située dans la mer des Wadden de Basse-Saxe est également candidate à la certification – ce qui en ferait la première réserve étoilée insulaire d’Allemagne.