Châteaux et forteresses

Des édifices qui ont vu s’écrire l’histoire mondiale

Potsdam: Schloss Cecilienhof im Herbst ©SPSG/PMSG (André Stiebitz)

Des idées nouvelles entre de vieux murs : certains châteaux d’Allemagne ne sont pas uniquement des vestiges d’une grande époque, ils sont aussi l’incarnation d’idées novatrices qui ont influencé le monde. Des édifices qui donnent vie à l’histoire sous de nombreuses facettes.

Berceau de la démocratie : le château de Hambach

Le drapeau noir, rouge et or était autrefois un symbole de la lutte pour la démocratie, la liberté, la paix du peuple et l’unité nationale. Il fit sa première apparition sur l’imposant château de Hambach, situé sur la Route allemande des vins. Lors de la fête de Hambach ou « Hambacher Fest » en mai 1832, près de 30 000 personnes ont gravi la colline du château, revendiqué la liberté et la souveraineté du peuple et hissé le drapeau noir, rouge et or sur le plus haut merlon de la tour. Ils ont ainsi posé les fondements de la démocratie allemande. L’exposition permanente du château de Hambach se consacre à ce sujet et propose des ateliers multimédia et interactifs captivants pour tous les âges. On peut même y observer le drapeau originel.

L’embryon d’une idée à succès : la première auberge de jeunesse du monde

Le château fort d’Altena, l’un des plus beaux châteaux perchés d’Allemagne, trône dans un cadre pittoresque, loin au-dessus de la ville du même nom en Rhénanie du Nord-Westphalie. Le château fort revêt une importance particulière en tant que lieu de naissance d’une idée d’envergure mondiale : la première auberge de jeunesse permanente du monde y fut établie en 1914. Environ vingt ans plus tard, l’auberge a déménagé dans la cour inférieure du château, où les hôtes peuvent loger aujourd’hui encore pour une somme modique. Il est possible de visiter les chambres d’origine et la cuisine de la première auberge de jeunesse en empruntant un ascenseur pas comme les autres : l’« Erlebnisaufzug » parcourt 60 mètres à la verticale dans la roche et présente aux visiteurs six stations de découverte sur les 900 ans d’histoire du château fort.

Château de Cecilienhof : symbole de la fin de la Seconde Guerre mondiale

L’ensemble de bâtiments construits dans le style des cottages anglais donne l’impression d’être un lieu paisible et idyllique. C’est pourtant ici qu’a eu lieu l’un des événements historiques les plus importants du XXe siècle : pendant l’été 1945, quelques semaines à peine après la fin de la Seconde Guerre mondiale, les puissances victorieuses représentées par le président américain Harry S. Truman, le premier ministre britannique Winston Churchill puis Clement Attlee et le chef de l’Union soviétique Joseph Staline se sont rencontrées dans le château de Cecilienhof près de Potsdam. La conférence de Potsdam marque à la fois la fin de la Seconde Guerre mondiale et le début de la guerre froide entre l’Est et l’Ouest. Ainsi, les installations de l’ancienne frontière intérieure situées non loin de là font indirectement partie de l’histoire du château. De nombreuses photographies historiques offrent aux visiteurs de nombreuses informations sur le contexte de la conférence de Potsdam.

Les inventeurs de la poste : la famille de Thurn und Taxis

Le château princier des Thurn und Taxis, situé à l’extrémité sud de la vieille ville de Ratisbonne, n’a pas toujours été une résidence noble : ce n’est qu’à partir du XIXe siècle que la famille élut domicile dans l’ancienne abbaye bénédictine Saint-Emmeran. Mais à cette époque, les Thurn und Taxis avaient déjà acquis depuis longtemps une grande influence : ils sont considérés comme les inventeurs de la poste. Tout a commencé avec un service de courrier tenu par la famille Tasso pour la république de Venise et plus tard pour les papes. À partir de 1490, Francesco Tasso établit la poste européenne sur demande impériale et les de Taxis détinrent le monopole du courrier jusqu’à la reprise des droits postaux par la Prusse en 1867. Aujourd’hui, la famille, dont deux véritables princesses, ouvre les portes du château Saint-Emmeran pour des manifestations telles que des concerts estivaux ou le marché de Noël.