Dortmund

Dortmund – fusionne l'acier, coule la bière

Les Dortmundois et leur ville sont marqués par la rudesse du travail. L'acier, le charbon et la bière ont parfait la réputation de Dortmund aux quatre coins de la planète. Mais aujourd'hui, plus personne ne descend dans la mine, et les haut-fourneaux se sont refroidis depuis longtemps. Ces anciens temps ont cependant su rester vivants, et les monuments industriels d'autrefois remplissent désormais de nouvelles fonctions : ils sont tour à tour devenus monument, musée et planches.

La sidérurgie a certes fortement marqué le développement de Dortmund, mais cette ville a réussi depuis longtemps à prendre un nouveau tournant, grâce à l'économie, aux loisirs et à la culture. La culture est le catalyseur du renouveau de Dortmund, placée aujourd'hui sous le signe de la musique, de nouvelles civilisations et de l'encouragement de l'art et de la création. Ceci s'est particulièrement illustré à l'occasion de son rôle de premier plan occupé en tant que Capitale européenne de la culture 2010. Le « 3D Erlebnis Stahlwerk » (Découverte de l'aciérie en 3D), la pièce maîtresse du Hoesch-Museum, est un exemple de représentation du passé sous une nouvelle forme. Il place le visiteur virtuellement au cœur d'une aciérie gigantesque. La cokerie Hansa arrêtée en 1992 présente également des aspects fascinants de l'histoire de l'industrie lourde sur le parcours « Natur und Technik » (Nature et technique). Ce parcours commence sur les hauteurs de la tour de charbon (« Kohlenturm ») et se poursuit sur la pièce maîtresse de la cokerie, où l'on brûlait autrefois du charbon à plus de 1 000° C pour le transformer en coke. L'intérêt particulier de ce monument industriel réside dans une étroite communion entre la nouvelle architecture, la technique ancienne et la nature qui y reprend subrepticement ses droits.

Le « Brauerei-Museum » (Musée de la brasserie) apporte une autre touche à l'identité de Dortmund : l'exposition logée dans le bâtiment des machines de la brasserie Hansa datant de 1912 et la salle des machines avoisinante présente toute l'histoire de la brasserie dortmundoise du Moyen Âge à nos jours. Le temps de l'industrialisation des XIXe et XXe siècles y occupe bonne place, notamment la période s'étendant des années 1950 à 1970 où Dortmund n'était rien de moins que la « capitale de la bière » en Europe.

Mais Dortmund recèle bien plus que la bière et l'histoire de l'industrie, comme le montrent son opéra, son théâtre, son théâtre pour enfants et jeunes, le nouvel opéra pour enfants, les musées Ostwall et Adlerturm, la « Dortmund Philharmonie » (salle de concert de Dortmund) ou encore le « domicil », haut-lieu de la Ruhr en matière de jazz, musiques du monde et d'avant-garde. Et sur l'« Alter Markt » (Vieux Marché), dans le passage couvert Krüger, au détour du Westenhellweg au cœur du centre-ville, sur la Kampstraße et dans le quartier de la Brückstraße, des boutiques bien achalandées et de tout genre permettent de faire ses achats en toute tranquillité. On pourra toujours aller se détendre après son shopping et prendre une bière dortmundoise dans les nombreux cafés, restaurants et bistrots de la cité.

À voir
Highlights

Découvrez la destination Allemagne sur une carte

Ajoutez ici vos favoris. Enregistrez, triez, partagez et imprimez votre sélection, planifiez intégralement votre voyage en Allemagne.

0 favoris sélectionnés