Villes et culture

Quand les villes se font plateaux de tournage

Berlin: Brandenburger Tor à la lumière du matin ©DZT (Francesco Carovillano)

Voyager sur les traces de Brad Pitt ou Halle Berry ? Nul besoin de vous rendre à Hollywood. Certaines villes d’Allemagne accueillent régulièrement les plateaux de tournage pour les grands noms du cinéma. En voici une petite sélection.

La Porte de Brandebourg, le Mur de Berlin ou encore le tunnel de Tiergarten : Berlin offre son pesant de décors imposants. Du temps de la division de l’Allemagne, le point de jonction entre l’Est et l’Ouest a engendré de nombreux thrillers captivants. Mais Berlin n’est qu’un exemple parmi d’autres. De nombreuses autres villes allemandes ont un certain bagage cinématographique. Et Hollywood s’invite régulièrement entre le Rhin et l’Oder.


Le mur de Berlin comme décor de cinéma

La capitale allemande a tôt fait l’histoire du cinéma avec de grands classiques tels que « Berlin, symphonie d’une grande ville » (1927) de Walter Ruttmann ou encore « Les Ailes du désir » (1987) de Wim Wenders. Plus récemment avec la course de Franka Potente sur l’Oberbaumbrücke dans « Cours, Lola, cours » (1998), avant que celle-ci n’affiche son talent d’actrice aux côtés de Matt Damon dans « La Mort dans la peau » (2004). Dans ce thriller d’espionnage, le tunnel de Tiergarten accueille une course poursuite endiablée, alors que le tueur à gages Jason Bourne, campé par Matt Damon, se réveille en sursaut de ses cauchemars au « Westin Grand Hotel », et que d’autres scènes du film sont tournées dans le complexe résidentiel de Spitteleck à Berlin-Mitte.

La capitale avait cependant déjà accueilli un précurseur dans le genre : Roger Moore avait escaladé le rideau de fer dans le volet de la saga James Bond intitulé « Octopussy » (1983). Le film comportait des scènes tournées devant le mur de Berlin et au poste frontière Checkpoint Charlie. Le détective britannique avait également emprunté le tracé de la piste de course de l’AVUS.


Hollywood en Allemagne : le bottin mondain à l’honneur à Babelsberg

Le réalisateur Florian Henkel von Donnersmarck a apporté sa contribution oscarisée à la réhabilitation de l’histoire de l’ex-RDA avec son drame « La vie des autres » (2006). De nombreuses scènes ont été tournées dans les locaux de l’ancienne centrale du Ministère de la Sûreté de l’État de RDA à Berlin-Lichtenberg, qui abrite aujourd’hui le musée de la Stasi.

De Berlin, il faut à peine une heure pour venir à Babelsberg, un quartier de la capitale du Land de Brandebourg, qui a donné son nom à l’un des plus anciens studios de cinéma du monde ; plus de 3 000 réalisations télévisées et cinématographiques ont été tournées ici, dont notamment le premier long métrage de science fiction « Metropolis », par Fritz Lang (1927).

On retrouve dans la liste des réalisateurs ayant tourné à Babelsberg tout le bottin mondain : Alfred Hitchcock, Billy Wilder, Roland Emmerich, Wes Anderson, Steven Spielberg ou encore les sœurs Wachowski qui ont exploité les studios pour « V pour Vendetta » (2005) et « Cloud Atlas » (2012) avec Halle Berry, Hugh Grant et Tom Hanks. À travers les décors originaux et plans extérieurs, les visiteurs ont la possibilité de rejoindre le « Filmpark Babelsberg ».


Un célèbre sous-marin comme lieu de tournage en Allemagne

Autre lieu de production légendaire du pays, au sud de la ville de Munich : les studios Bavaria Film, fondés en 1919 sous le nom de Münchner Lichtspielkunst AG. C’est là que fut tourné l’un des plus grands chef-d’œuvres allemands du grand écran, « Das Boot » (1981). Le réalisateur Wolfgang Petersen y mettait en scène la vie à bord du sous-marin allemand U96 avec Jürgen Prochnow, qui gagna par la suite les studios de Hollywood.

Des stars comme Dustin Hoffmann et Alan Rickmann sont par ailleurs passées devant les caméras munichoises pour le film « Le parfum ». Le réalisateur trois fois oscarisé Oliver Stone s’est quant à lui rendu dans la capitale bavaroise pour tourner le film « Snowden » (2016), relatant l’histoire du lanceur d’alerte Edward Snowden. L’on transforma alors une partie du stade olympique en quartier général de la NSA de Hawaï. Dans le cadre des visites proposées par les studios Bavaria à Grünwald les visiteurs découvrent des accessoires et costumes, ainsi que des modèles originaux, ayant notamment servi de décors pour le sous-marin U96. Les studios centenaires retracent par ailleurs l’histoire d’un siècle de cinéma au travers d’images inédites ou de costumes.

Une autre ville tout à fait à l’est de l’Allemagne a hérité un surnom directement calqué de l’usine à rêve hollywoodienne de sa longue tradition cinématographique : bienvenue à Görliwood. À la pointe la plus orientale de la République fédérale d’Allemagne, la ville de Görlitz se situe sur les bords de la rivière Neiße, frontière naturelle entre l’Allemagne et la Pologne, dans le Land de Saxe. Le paysage urbain historique compte parmi les mieux préservés d’Europe centrale et sa vieille ville rénovée abrite des bâtiments témoignant de nombreuses époques.


Des décors de cinéma au bord de la Neiße : Görliwood, nouveau Hollywood

Le grand magasin de style Art nouveau de Görlitz a par exemple tant séduit les producteurs du film « Grand Budapest Hotel » (2014) qu’ils décidèrent d’y tourner la comédie américaine. Depuis les années 1950, Görlitz et ses 4 000 monuments historiques, soit la ville d’Allemagne qui compte le plus de bâtiments historiques par habitant, ont servi de décor et de lieu de tournage pour plus d’une centaine de films.


Le massacre d’« Inglourious Basterds »

C’est le tournage de la comédie « Le tour du monde en quatre-vingts jours » (2004) mettant en scène Jackie Chan qui a précipité la ville de Görlitz vers son destin cinématographique. Pour « The Reader » (2008), Kate Winslet a tourné sur la Demianiplatz quelques scènes de conduite pour son personnage de contrôleuse de tramway, qui lui vaudra par la suite l’Oscar de la meilleure actrice. Le réalisateur culte Quentin Tarantino a également fait étape à Görliwood : pour « Inglourious Basterds » (2009), Brad Pitt a en effet fait un massacre sur la place Untermarkt.


Tournages dans les forteresses et châteaux forts

L’une des productions cinématographiques les plus monumentales d’Europe a cependant été tournée en Bavière. Les châteaux et forteresses du film « Les Trois Mousquetaires » (2011) du réalisateur Paul Anderson devaient initialement être conçus en images de synthèse. C’était avant que l’équipe de production ne déniche des sites extraordinaires capables d’accueillir la superproduction en 3D mettant en scène Milla Jovovich, Orlando Bloom et près de 2 500 comparses dans diverses villes allemandes : la forteresse de Marienberg à Wurtzbourg, la Résidence de Munich, autrefois le château des rois de Bavière, ou encore l’Alte Hofhaltung datant du XIe siècle à Bamberg, en Haute-Franconie.

D’autres villes allemandes ont également été le terrain de jeux d’autres producteurs : Cologne (pour « Le fabuleux destin d’Amélie Poulain », 2001) avec Audrey Tautou, Hambourg (pour « Joue-la comme Beckham », 2002) avec Keira Knightley ou Leipzig (« Captain America: Civil War », 2016) avec Scarlett Johansson.


Des lieux de tournage, théâtres d’événements historiques en Allemagne

Les fans de cinéma sont particulièrement fascinés par les lieux ayant abrité non seulement des œuvres de fiction, mais également des moments historiques : ainsi la Veste Coburg a été exploitée pour recréer la Wartburg (« Luther », 2003). Le Réformateur s’était en effet réfugié quelque temps dans la forteresse médiévale. Ou encore la Buddenbrookhaus de Lübeck, où ont été tournées plusieurs scènes du film « Les Buddenbrook, le Déclin d’une famille » (2008). C’est là que vivaient les grands-parents de Thomas Mann, lauréat du prix Nobel de littérature avec le roman « Les Buddenbrook » en 1929. Mais c’est là une toute autre histoire.