• 0

Chemnitz : la découverte des temps modernes

Chemnitz peut à juste titre se targuer d'être la « ville des temps modernes ». Ayant connu son essor à l'époque industrielle, dont l'élan favorise encore le dynamisme de l'économie et des sciences en Allemagne, Chemnitz a également bénéficié de l'influence du modernisme en matière de culture et d'architecture.

Presque entièrement détruit en 1945, le centre de Chemnitz n'a jamais été complètement reconstruit, ce qui n'a pas empêché le gouvernement de la RDA de rebaptiser la ville « Karl-Marx-Stadt ». Situé dans son cœur, le grand Monument Karl Marx, pesant 40 tonnes et mesurant plus de sept mètres de haut, est pratiquement le seul vestige de cette époque. Peut-être est-ce le fait que cette attraction ne soit évaluée qu'à un euro dans le bilan de la ville qui donne à l'auteur du « Capital » cet air si renfrogné. C'est seulement après la chute du mur que des architectes de renom tels que Helmut Jahn, Christoph Ingenhoven et Hans Kollhoff ont entrepris de recréer le centre-ville. Le principe de modernité, un développement constant, le dynamisme et l'innovation ont offert au centre son nouveau visage, à travers une avenue commerçante qui présente un mélange réussi d'éléments historiques et contemporains. La haute tour de l'Ancien hôtel de ville offre le meilleur point de vue sur le marché et les toits de la ville. Son veilleur, chroniqueur et gardien de la ville depuis 1488, reçoit encore aujourd'hui les visiteurs en habit traditionnel et les emmène dans un voyage à travers les siècles d'histoire de la ville. La maison baroque « Siegert’sche », le marché couvert richement décoré et les bains municipaux, un monument du modernisme, associés à des galeries marchandes, des lieux de gastronomie et des équipements de loisirs et de culture, forment un contraste étonnant avec le vieux centre et les immeubles résidentiels et de bureaux. Ce centre-ville de rang international a d'ailleurs reçu le prix DIFA récompensant les meilleurs quartiers en Europe.

De nombreux établissements industriels imposants témoignent encore de la réussite économique de Chemnitz comme autant de cathédrales industrielles, mais aussi des immeubles d'habitation de l'époque Gründerzeit, des villas Art nouveau et de nombreux édifices publics et privés de style Bauhaus. Chemnitz recèle également l'un des quartiers Gründerzeit cohérents les plus grands et les plus beaux d'Europe : le Kaßberg. Outre son centre remarquable, les touristes apprécient le programme culturel de la ville à travers ses théâtres, ses musées, ses galeries, la « Stadthalle », les multiples festivals et manifestations régulièrement organisés et les célèbres scènes de cabaret du « Chemnitzer Kabarett » sur la Markthalle et du « Sachsenmeyer Kabarett ». Le Musée Gunzenhauser possède une splendide collection de classiques de l'époque moderne qui en fait un établissement d'exception. Son bâtiment vaut à lui seul le déplacement. Construit entre 1928 et 1930, cet ancien siège de la Sparkasse locale est l'un des meilleurs exemples du style de la Nouvelle objectivité : clairement structuré, simple et épuré. La « Kulturhaus DAStietz » (Centre culturel DAStietz), un ancien grand magasin devenu un lieu de culture et de formation de premier plan, est également une attraction en soi avec le « Museum für Naturkunde » (Musée d'histoire naturelle), la bibliothèque et la « Neue Sächsische Galerie » (Nouvelle galerie saxonne). Cerise sur le gâteau : de nombreux restaurants, cafés et clubs attendent au coin de la rue pour offrir aux oiseaux de jour et de nuit un choix tout aussi large de divertissements. Se laisser embarquer par Chemnitz est un plaisir à tous points de vue. Et si vous repassez devant Karl Marx, méditez donc cette phrase : « L'existence détermine la conscience. » Surtout à Chemnitz.

Villes : les incontournables

L'ancien prête-nom de la ville, qui s'appelait Karl-Marx-Stadt de 1953 à 1991, jette un regard quelque peu nostalgique sur les activités du nouveau centre. De nombreux défilés et manifestations de masse se déroulaient sur la toile de fond de l'imposant monument de Karl Marx, sculpté dans du granit gris par l'artiste soviétique Lew Kerbel et inauguré en 1971, à l'occasion des nombreuses festivités et commémorations de la RDA. C'est le deuxième plus grand portrait en buste à l'air libre du monde, après le Sphinx d'Égypte.

Depuis décembre 2007 et l'ouverture du Musée Gunzenhauser à Chemnitz, une des collections privées les plus importantes est accessible au public en permanence.

Le musée héberge la collection du galeriste munichois Gunzenhauser, qui a rassemblé presque 2 500 œuvres de 270 artistes différents pendant ses nombreuses années d'activité de collectionneur. C'est ainsi que la collection réunit environ 300 œuvres d'Otto Dix ainsi que la deuxième plus grande collection en Allemagne des œuvres de Karl Schmidt-Rottluff et des célèbres expressionnistes et fondateurs du mouvement « Brücke » (le Pont) issus de Chemnitz.

C'est un événement théâtral d'un genre particulier : le Théâtre de marionnettes au Luxorpalast fascine chaque visiteur. Il dispose de deux scènes : la grande salle et une salle plus petite et plus intime dans la cave. Les représentations s'adressent à un tout jeune public à partir de quatre ans, mais adultes et jeunes découvriront aussi un répertoire varié et original qui rassemble des marionnettes classiques et des marionnettes à main et à bâton.

Une forêt pétrifiée fut découverte à Chemnitz il y a presque 300 ans, ce qui fit sensation à l'époque et reste un mystère sur les plans des sciences naturelles et de la géologie. On peut admirer aujourd'hui une collection de bois fossilisés vieux de plus de 290 millions d'années dans la cour intérieure de la « Kulturhaus DAStietz » (Maison de la culture DAStietz) dont la surface taillée par érosion naturelle est de toute beauté. Vous en apprendrez plus sur le passé et sur le processus de création de cette forêt pétrifiée (« Versteinerter Wald ») de Chemnitz au « Museum für Naturkunde » (Musée d'histoire naturelle) voisin.

Afficher plus