• 0
Coblence : le plus beau patrimoine d'Allemagne baigné par le Deutsches Eck

Coblence : le plus beau patrimoine d'Allemagne baigné par le Deutsches Eck

À la confluence du Rhin et de la Moselle, au « Deutsches Eck » connu du monde entier, se situe l'une des plus belles et anciennes villes d'Allemagne : Coblence. Quatre collines, des vignobles et des bois environnent la ville dont les superbes églises et châteaux, les anciennes cours et les maisons bourgeoises majestueuses témoignent de plus de 2000 ans d'histoire.

Les Romains, puis les membres de l'ordre teutonique, appréciaient déjà les splendides paysages de la vallée du Haut-Rhin moyen, région d'une incroyable beauté classée au patrimoine mondial par l'UNESCO. Le Deutsches Eck, situé au confluent du Rhin et de la Moselle, fait également partie de ce patrimoine et tient son nom des Chevaliers teutoniques. C'est ce lieu chargé d'histoire que l'empereur Guillaume II choisit en 1891 pour ériger un monument hors du commun en hommage à son grand-père, Guillaume Ier, qui unifia l'Empire allemand. Il fut détruit en 1945 en même temps que l'Empire. En mai 1953, le président de la République fédérale Theodor Heuss fit dresser sur son socle restant un mémorial pour l'Unité allemande. Le monument fut finalement reconstruit en 1993 et replacé sur son socle. Il domine aujourd'hui fièrement le Rhin et la Moselle de ses 37 mètres de hauteur et attire plus de deux millions de visiteurs chaque année. En face, sur l'autre rive du Rhin, trône la citadelle d'Ehrenbreitstein, la deuxième plus grande construction de ce type conservée en Europe. Du haut de ses près de 120 mètres au-dessus du Rhin, elle offre le plus beau panorama sur la ville. Juste derrière la citadelle s'étend le parc des Floralies nationales 2011, devenu un espace de détente et un lieu de manifestations très prisé. La télécabine, également conservée, ramène les visiteurs sur la rive gauche du Rhin, lieu de départ idéal pour une promenade dans la superbe vieille ville.

C'est un biotope tout particulier qui est né du mariage entre le mode de vie français et la tradition allemande, sur lequel fleurissent de sympathiques caves à vin et une cuisine raffinée comme de terroir, le tout dans une ambiance de convivialité naturelle. Des touristes du monde entier affluent à Coblence pour se laisser ravir par le charme unique de ses ruelles étroites, au détour de coins romantiques et de places accueillantes. On peut découvrir la vieille ville au départ des « Quatre tours », comme on désigne les encorbellements des maisons d'angle baroques situées au carrefour principal. Le corps de garde de 1689 est orné de pièces d'artillerie, de drapeaux, de mousquets et de cornets qui honorent les soldats en charge des tâches policières. La promenade se poursuit devant la fontaine « Schängelbrunnen », le second emblème de la ville. Trônant dans la cour de l'hôtel de ville, elle évoque la période des années 1800 où Coblence appartenait à la France et où les gavroches étaient souvent baptisés du nom de « Jean », devenu ensuite « Schang » puis « Schängel » dans les bouches parlant le dialecte. Nombre de chenapans devaient se tenir en dessous, car la statue de la fontaine crache inopinément des jets d'eau puissants hors de son bassin. On ne manquera pas de s'attarder devant le « Deutscher Kaiser ݕ», qui n'est pas un autre monument impérial mais une tour d'habitation gothique dont le rez-de-chaussée abrite aujourd'hui une auberge sympathique. Après un bon verre de vin, vous pouvez terminer la journée par une promenade en ferry jusqu'au château de Stolzenfels, en passant devant le Palais électoral : Stolzenfels est en effet l'un des sites artistiques et culturels les plus remarquables du début de l'époque prussienne. Le Musée Ludwig, situé près du « Deutsches Eck », prouve que les habitants de la ville aiment aussi l'art contemporain. Sa collection se concentre sur la période de l'après-1945 et présente notamment des œuvres de Pablo Picasso, Jean Dubuffet, Pierre Soulages et Serge Poliakoff. Un splendide contraste : de l'art moderne dans des murs médiévaux, des classiques de l'époque moderne dans une accueillante ville ancienne. Que vous apprécierez encore plus lorsque vous l'aurez visitée.

Villes : les incontournables

Il sonne comme le nom d'un troquet allemand, et pourtant ce nom décrit la langue de terre pointant à la confluence du Rhin et de la Moselle. Cet endroit tire son nom de l'implantation de l'ordre teutonique en 1216 sur ce promontoire, qui accueillit un monument à la mémoire de l'empereur Guillaume Ier en hommage à son œuvre d'unification. Inauguré en 1897, détruit en 1945, remplacé par un mémorial pour l'Unité allemande en 1953, et enfin reconstitué en 1993, ce monument haut de 37 mètres attire aujourd'hui plus de 2 millions de visiteurs chaque année et appartient depuis 2002 au patrimoine mondial de la vallée du Haut-Rhin moyen classé par l'UNESCO .

Du haut de ses 118 mètres au-dessus du Rhin, La citadelle offre le plus beau panorama sur Coblence, les vignobles environnants et la confluence du Rhin et de la Moselle. La citadelle d'Ehrenbreitstein, la deuxième d'Europe conservée, tire sa forme actuelle d'une période de construction située entre 1817 et 1828. On retrace son origine jusqu'à l'an 1000 : les découvertes archéologiques les plus récentes révèlent la présence d'une colonie avant l'ère chrétienne. Ce joyau sans comparaison sur les rives du Rhin est pratiquement encore entièrement conservé, et s'ouvre au public tout comme certains secteurs des fouilles archéologiques.

Le château de Stolzenfels se dresse majestueusement à la croisée des anciens électorats de Trèves, de Mayence et de Cologne. Ce château est reconnu aujourd'hui comme un chef d'œuvre et un itinéraire obligé du Rhin romantique. On peut y visiter des porches, une tour d'habitation gothique, un logis abritant une salle d'armes voûtée, des jardins à pergola et un donjon. Il est décoré en partie de mobilier, peintures et sculptures datant du XVIe au XVIIIe siècle ; la salle d'armes contient une collection d'armes et d'armoiries historiques. On ne manquera pas d'admirer les fresques de la chapelle qui figurent parmi les cycles de fresques murales les mieux conservés de l'école de Düsseldorf. En lire plus

Le Haut-Rhin moyen offre un des paysages et terroirs des plus grandioses et des plus anciens en Europe et incarne le Rhin romantique et le romantisme de château à lui-seul. La grande diversité et beauté du Rhin moyen ont valu à cette région de 65 km de long entre Coblence et les villes de Bingen et Rüdesheim d'être classée par l'UNESCO au rang des sites de patrimoine mondial en 2002. Elle est parsemée d'un nombre exceptionnel de châteaux-forts, châteaux et citadelles : près de 40 sites répartis entre Coblence et Bingen témoignent de l'importance stratégique du Rhin au cours des premiers siècles. En lire plus.

Afficher plus