• 0

Darmstadt : entre poètes, penseurs et explorateurs de l'espace

Si le rang de première de la classe doit être attribué à une ville d'Allemagne, c'est à Darmstadt qu'il revient. D'excellente formation, lettrée, cultivée, s'intéressant à tout et d'une image soignée, Darmstadt s'est forgée un profil tout particulier qui lui a valu sa grande renommée dans les domaines de la science, de la littérature, des arts et de l'architecture.

C'est la création de la colonie d'artistes Mathildenhöhe, il y a plus d'un siècle, qui a hissé Darmstadt à son rang actuel. Ses maisons majestueuses de style Art nouveau font du « Musenhügel » (Colline des muses) un endroit encore aujourd'hui absolument incomparable. Après 1949, suite à des années marquées par la tristesse et le manque de logement dans une Darmstadt presque entièrement détruite, un renouveau culturel a suscité l'implantation d'établissements prometteurs et d'une « industrie sans fumée ». Des éditions et des entreprises graphiques se pressent ici dans une densité hors du commun, tandis que l'Institut pour la littérature, l'art et la musique, dont la renommée dépasse les frontières nationales, et le Centre de contrôle des satellites ESOC sont aujourd'hui des emblèmes de la ville. L'attribution du prix Georg Büchner, le plus grand prix de littérature allemand, le « Hessisches Landesmuseum » (Musée régional de Hesse) avec la plus grande collection de Beuys au monde, la « Kunsthalle » (Galerie d'art), le « Staatstheater » (Théâtre municipal), une scène cabaret et musicale animée et de nombreuses galeries confèrent à cette ville une atmosphère culturelle hors du commun. En 1999, une autre grande institution culturelle a ouvert ses portes : la « Centralstation ». Cette ancienne salle des machines classée monument historique présente du théâtre, des lectures, des expositions, des concerts et des événements clubbing.

Et ce n'est pas tout : on compte également parmi les curiosités l'Ancien hôtel de ville, la « Luisenplatz », le château sur la place du Marché, l'église Saint-Louis, l'église Saint-Paul, la Maison Achteck et l'Orangerie, la Rosenhöhe (Colline des roses) et la « Russische Kapelle » (Chapelle russe) avec sa haie de platanes romantiques. Sans oublier la fosse de Messel, une véritable fenêtre ouverte sur l'histoire ancienne de notre planète classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. Enfin, la « Waldspirale » (Forêt en spirale) est une œuvre tardive de l'Autrichien Friedensreich Hundertwasser où il exprime sa vision de l'habitat moderne. Créés en 1950, les « Débats de Darmstadt », rebaptisés « Nouveaux débats de Darmstadt » en 2005, abordent régulièrement les préoccupations philosophiques et sociales actuelles. La « Heinerfest », le festival de rue de Darmstadt, se déroule chaque année depuis 1951, à l'époque encore entre les baraques et les ruines. Ce qui prouve bien que les Darmstadtois, loin de n'être que de beaux parleurs, savent aussi faire la fête. Et ce, de préférence en compagnie de visiteurs comme vous.

Villes : les incontournables

Le grand-duc Ernst Ludwig von Hessen fonda la colonie d'artistes de Darmstadt dans le dessein de réformer l'art et l'artisanat de but en blanc.

Le musée attenant se situe sur la colline de Mathildenhöhe, dans un ancien bâtiment d'ateliers connu pour son portail étonnant en forme d'Oméga. L'exposition retrace l'histoire de la colonie de 1899 à 1914 et offre un aperçu de la création artistique de cette époque et de ses illustres représentants. Elle rassemble du mobilier, des intérieurs, des objets de verre et de céramique, du textile, des travaux d'orfèvrerie, des œuvres de dessin et de peinture, des sculptures et des maquettes d'architecture.

La « Waldspirale » (Forêt en spirale) conçue sur des plans de Friedensreich Hundertwasser est le haut-lieu du quartier du Bürgerpark en bordure du centre-ville. Hundertwasser y a défini sa conception de l'habitat individuel hors des normes du quotidien. Il conçut ainsi un ensemble résidentiel dont les traits marquants sont une façade qui ne suit aucune ligne directrice, des fenêtres qui se distinguent toutes les unes des autres, et des arbres qui poussent sur le toit. Tout un chacun peut apprécier le charme particulier des lieux car l'espace extérieur est en accès libre. Puis on peut prendre un café viennois au café de la résidence tout en méditant sur cette forme d'architecture.

L'ESOC (European Space Operations Centre) est le centre de contrôle de l'agence spatiale européenne ESA à Darmstadt et ainsi une porte ouverte sur l'espace en Europe. L'ESA a pour tâche de concevoir et de développer la navigation spatiale européenne, de déployer des recherches sur le système solaire et l'environnement de la Terre, le climat terrestre et le développement de la technologie de navigation spatiale, concentré sur les voyages interplanétaires inhabités. On peut y apercevoir l'espace et les satellites croisant au loin tout en appréhendant l'infini de l'univers.

La fosse de Messel près de Darmstadt est une mine de trésors naturels. Une faune variée vivait ici au Tertiaire il y a près de 50 millions d'années, dont les espèces ont soit disparu ou sont limitées aux zones tropicales de nos jours. Les schistes bitumineux des anciens lacs recèlent une foule de mystères et abritent une richesse énorme en fossiles animaux et végétaux en partie très bien conservés. Ils fournissent des informations sur la dérive des continents et le processus de sédimentation, sur la formation des océans et des isthmes entre les continents, sur la profondeur de la biosphère et sur le climat et les cycles du vivant à cette période. En lire plus

Afficher plus