• 0
Fribourg : terrasse ensoleillée et bonne humeur

Fribourg : terrasse ensoleillée et bonne humeur

Qui peut savoir si les Fribourgeois sont un peuple gai parce qu'ils ont un meilleur ensoleillement ou s'ils sont si bien récompensés parce qu'ils témoignent d'un cœur plein de soleil ? Une chose est sûre : il fait vraiment bon vivre dans la ville la plus méridionale d'Allemagne.

Mais Fribourg a bien plus à offrir que des habitants d'humeur joyeuse. Elle possède en effet l'une des plus belles vieilles villes d'Allemagne, sillonnée par les « Bächle », de petits ruisseaux typiques qui courent à côté des trottoirs. Sans oublier une culture et une histoire riches, de nombreux cafés et bistrots accueillants, la cuisine badoise et une situation exceptionnelle. Il y règne une atmosphère tout simplement plus légère et insouciante qu'ailleurs – en un mot : méridionale. Pour s'en rendre compte, il suffit de déambuler dans la vieille ville. Elle est dominée par la tour haute de 116 mètres de l'imposante cathédrale, l'un des plus beaux édifices religieux allemands. La Münsterplatz (place de la Cathédrale) est aussi la plus grande place du centre-ville et accueille chaque jour un marché, sauf le dimanche. La « Historisches Kaufhaus » (Maison historique des marchands) datant de 1532 impressionne par sa façade rouge brique et ses petites tours d'angle colorées, de même que la maison « Zum Schönen Eck » de 1761, transformée aujourd'hui en Musée d'histoire de la ville, et l'« Alte Wache » (Ancien corps de garde), aujourd'hui Maison du vin de Bade – fonction qui convient à merveille à cette ancienne demeure. La place des Augustins est la deuxième place centrale de la vieille ville. Entourée de l'ancien couvent des Augustins et des vestiges des remparts, c'est un point de rencontre apprécié des Fribourgeois, sans doute en raison des marches de pierre situées à son extrémité : l'animation qui y règne rappelle fortement la place d'Espagne à Rome. Poursuivons par la « Rathausplatz » (place de l'Hôtel de ville), avec l'Ancien et le Nouvel hôtel de ville, l'église Saint-Martin de style gothique et la fontaine portant le monument dédié au moine et alchimiste Berthold Schwarz, qui aurait inventé ici les poudres blanche et noire.

Oberlinden et Unterlinden sont deux autres places plus calmes du centre-ville, chacune ornée d'un beau tilleul ancien en son centre. On distingue un véritable connaisseur de Fribourg en celui qui désigne la place Adelhauser comme étant la plus belle, petite, conviviale et à l'écart de la foule. Ces places magnifiques offrent un décor de rêve à des dizaines de fêtes et festivals de toutes tailles qui battent leur plein chaque année dans la vieille ville de Fribourg. Cela commence en janvier avec l'« Internationale Kulturbörse » (Marché international de la culture) et le « freiburg-grenzenlos-festival », et se poursuit sans interruption jusqu'en décembre où le marché de Noël et le festival de cirque clôturent la saison. Entre-temps se déroulent des événements majeurs comme le carnaval de Fribourg, unique et plein de fantaisie, le Marathon de Fribourg, les semaines du Film, les cinémas en plein air et le Festival d'été du film, des fêtes paroissiales et des fêtes foraines, l'été culturel, le festival de musique Sea You et le le « Zelt-Musik-Festival » (Festival de musique sous la tente), des représentations de théâtre dans la cour de l'hôtel de ville, la « Seenachtsfest » (Fête de la nuit du lac), la fête du vin, etc. Personne n'y croit à moins de l'avoir vu. Assez fait la fête ? Fribourg offre aussi des espaces de détente comme ses parcs et espaces verts, le Schlossberg, le « Tier-Natur-Erlebnispark Mundenhof » (Parc d'aventures nature et zoo de Mundenhof), la montagne locale du Schauinsland, haute de 1284 mètres, ainsi que de nombreux lacs à l'intérieur et autour de la ville. À propos de nature, la politique énergétique et environnementale de Fribourg mise également sur le développement durable et les concepts renouvelables. Cet engagement résolu est une grande réussite, et la ville est aujourd'hui considérée comme un modèle de « ville verte » dans le monde entier. Que l'on soit ou non spécialiste en énergie, découvrir Fribourg est toujours un événement. Même quand, situation exceptionnelle, le soleil se cache.

Villes : les incontournables

Les petits ruisseaux ou « Bächle » de Fribourg sont caractéristiques de sa vieille-ville historique. Ces petits canaux s'écoulent directement sur la voirie à travers ses petites ruelles et laissent murmurer gaiement l'eau vive. Probablement conçus à l'origine pour l'alimentation en eau non potable ainsi que pour l'évacuation des eaux usées, ces cours d'eau créent aujourd'hui une atmosphère agréable et sont un terrain de jeu apprécié des petits et des grands. Mais les visiteurs doivent prendre garde à ne pas s'y aventurer car il est dit que celui qui marche dans un de ces canaux reviendra forcément à Fribourg.

Les historiens de l'art du monde entier s'accordent pour décrire la cathédrale Notre-Dame de Fribourg construite entre 1200 et 1500 comme un fleuron du gothique et un monument culturel de grande importance. Sa tour haute de 116 m se détache nettement par son architecture fascinante en grès qui lui vaut l'appellation de « plus belle tour de la Chrétienté ». Ce sanctuaire renferme des œuvres artistiques du Moyen Âge : des autels, des vitraux et des sculptures dont bon nombre à l'effigie de Marie, patronne de la cathédrale et des patrons la ville, les saints George, Lambert et Alexandre.

Le paysage de la vieille-ville est dominé par la vénérable cathédrale de Fribourg (« Münster »). Véritable emblème de la vieille-ville historique, le réseau caractéristique de petits canaux plats de Fribourg alimentés par la rivière de la Dreisam s'étend sur plusieurs kilomètres dans la ville pour la joie de tous. De beaux alignements d'architecture et des édifices isolés tout aussi remarquables ont été reconstruits d'après leur style original médiéval et portent souvent les armoiries des corporations. Le bâton d'Esculape ou un mortier se dessine en mosaïque sur le trottoir au-devant de certaines pharmacies, de même qu'on dénote un bretzel devant certaines boulangeries.

Un monastère presque aussi ancien que la ville : le monastère d'ermites des Augustins de Fribourg est évoqué pour la première fois en 1278.

La charpente du chœur datant du XIVe siècle est la plus ancienne de Fribourg, outre celle de la cathédrale. L'église a été agrandie au début du XVIIIe siècle et redécorée en style baroque, alors que le monastère était déjà sécularisé en 1810. L'année 1923 fut marquée par l'ouverture des collections municipales à l'« Augustinermuseum » (Musée des Augustins), qui rassemble des sculptures et peintures médiévales, de l'art du baroque, de la peinture du XIXe siècle, une collection graphique et les collections d'art appliqué et de culture du quotidien.

Afficher plus