• 0
Historic Highlights of Germany de A à Z
Bonn : un second souffle pour l'ancienne capitale

Bonn : un second souffle pour l'ancienne capitale

Dans l'histoire récente, peu de villes peuvent se prévaloir du titre d'« ancienne capitale ». Bonn en fait partie. Pourtant, ceux qui pensaient qu'elle tomberait en léthargie se sont vite détrompés. Auparavant considérée comme le « Bundesdorf » (village fédéral), cette métropole économique et culturelle de rang international s'affirme et se montre aujourd'hui plus ouverte au monde que jamais.

Le temps où Bonn représentait l'Allemagne de l'Ouest en tant que capitale n'était pas le plus mauvais, et la « République de Bonn » est restée dans les mémoires comme un emblème de la période d'ascension d'après-guerre, de la diplomatie et de la démocratie. Le « Chemin de la démocratie » est un circuit qui commence à la « Haus der Geschichte » (Maison de l'Histoire) et s'arrête devant des stations importantes de l'histoire contemporaine dans l'ancien « Regierungsviertel » (quartier du gouvernement). On peut toujours visiter des sites historiques de la vie politique allemande tels que le Palais Schaumburg, le « Kanzlerbungalow » (Pavillon du chancelier) ou l'ancienne salle du Bundesrat. L'exposition permanente de la Fondation « Haus der Geschichte » fait revivre la République de Bonn à travers de nombreuses pièces comme la célèbre « Mercedes Adenauer », des documents, des photos et des films qui entretiennent la mémoire et mettent en évidence les liens historiques et politiques entre les événements qui ont marqué la période allant de l'après-guerre à la réunification. Mais Bonn n'est pas seulement une ancienne capitale, et sa renommée de ville des arts a dépassé les frontières. Le Théâtre de Bonn jouit d'une reconnaissance mondiale pour ses mises en scène et attire un public exigeant, de même que la Biennale de théâtre s'est établie comme festival international depuis 1992. Par ailleurs, la ville de Beethoven rend hommage à son célèbre fils à l'occasion du Festival Beethoven, une série de concerts qui commémore chaque année en septembre et octobre la splendeur de la grande musique classique. Le spectacle musical et pyrotechnique du « Rhein in Flammen® » (Rhin en flammes) fait éclater une autre splendeur sur la ville lorsqu'une flottille joyeusement illuminée dérive au gré du courant dans un concert de sons et de feux d'artifice enchanteurs.

Bonn confirme également sa réputation de grand centre artistique avec deux des musées d'art les plus importants d'Allemagne, le « Kunstmuseum Bonn » (Musée des Beaux-arts de Bonn) et la « Kunst- und Ausstellungshalle der Bundesrepublik Deutschland » (Palais des Beaux-arts et des expositions de la République fédérale d’Allemagne), plus connue sous le nom de « Bundeskunsthalle » (Galerie d'art fédérale). Le « Kunstmuseum » présente une des collections les plus exhaustives d'expressionisme allemand, ainsi que de l'art allemand contemporain et de l'art graphique international depuis 1945. Le Palais des Beaux-arts endosse aussi une mission d'une autre dimension : présenter toute la « richesse intellectuelle et culturelle » du pays et favoriser le dialogue international entre culture et politique. Des objectifs ambitieux, que des millions de visiteurs confirment chaque année dans leur réalisation. Les nombreux autres musées de la ville attirent également des centaines de milliers de personnes. Les amateurs de technique apprécient particulièrement le « Deutsches Museum Bonn » (Musée allemand de Bonn), qui présente 100 chefs d'œuvre de technique et d'ingénierie de leur invention jusqu'à leur niveau de développement actuel. La Maison August Macke, le « Frauenmuseum » (Musée de la femme), l'« Akademisches Kunstmuseum » (Musée d'art académique) et le « Stadtmuseum » (Musée municipal) ont également leurs fidèles. En outre, la ville est un véritable musée d'art dans l'espace public. On peut y admirer de nombreuses œuvres d'exception comme la décoration de la façade du Juridicum par Victor Vasarely, l'œuvre « Large Two Forms » d'Henry Moore devant l'ancienne chancellerie et la « Wolkenschale » d'Hans Arp devant la bibliothèque de l'université. Des œuvres tout à fait dignes d'une capitale.

Villes : les incontournables

Ludwig van Beethoven est né à Bonn en 1770 : Bonn continue d'honorer et de vénérer son génie avec entrain bien qu'il soit parti à Vienne dans ses jeunes années, où il jouit une renommée mondiale en tant que « dernier représentant du classicisme viennois ». La présence de la Maison Beethoven, sa maison natale transformée aujourd'hui en musée, la grande collection Beethoven dans la « Haus zum Mohren », la Beethoven-Halle, un édifice des plus remarquables de l'ancienne République fédérale, sans oublier le festival annuel « Beethoven-Fest » en apportent la preuve : Bonn est bien la ville de Beethoven.

Le parc qui s'étend sur 160 hectares au sud de l'ancien quartier gouvernemental du Regierungsviertel est un véritable emblème de la ville. Ce espace est presqu'aussi étendu que le centre-ville et un lieu de détente apprécié des Bonnois. De jeunes gens et tous ceux qui veulent se mettre au vert viennent s'y dépenser le week-end et surtout en été. On y trouve des espaces barbecue, un parc de skateboard, une aire de jeu-aventure, des jardins de bière, des restaurants et des terrains de sport. Il renferme des endroits tout aussi remarquables comme le « Japanisches Garten » (Jardin Japonais), le « Rosengarten » (Roseraie) et la « Bienenhaus » (Maison des abeilles). Un immense vide-grenier y est organisé durant les week-ends des mois d'été.

À la « Haus der Geschichte » (Maison de l'Histoire) de Bonn, la période de la fin de la Deuxième Guerre mondiale à nos jours demeure résolument contemporaine.

Une grande exposition permanente accompagnée d'expositions temporaires se consacrent aux thématiques politiques et socio-économiques tout en s'intéressant aux tendances majeures en matière d'art, de culture et de conditions de vie actuelles. Ses nombreuses pièces exposées, qui se déclinent de la Mercedes d'Adenauer à la première Green Card attribuée à un employé étranger, illustrent les rapports entre histoire et politique et réveillent de nombreux souvenirs à travers documents, photographies et films.

Parmi les nombreux chefs d'œuvre décorant l'espace public à Bonn, on citera quelques exemples comme la décoration de la façade du Juridicum par Victor Vasarely, l'œuvre « Large Two Forms » d'Henry Moore devant l'ancienne chancellerie, « De Musica IV » d'Eduardo Chillida devant la cathédrale et « Wolkenschale » d'Hans Arp devant la bibliothèque de l'université. L'espace extérieur du bâtiment Schürmann accueille toute une série de travaux remarquables comme « Fest für Neptun » de Sokari Douglas Camp, « Ich und der Hahn - Hören und Sehen » de Babak Saed et « Communicaión cruzada » de Manuel Marin.

Afficher plus